Auve et Yèvre 2020

Réalisation des travaux de restauration hydromorphologique et création d’habitats piscicoles (Tranche 2020) 

Après 1 an et 1 mois d’instruction des dossiers d’Autorisation Environnementale et de DIG, le SMAVAS a reçu l’Arrêté préfectoral en août 2020 d’autorisation de travaux et de DIG. Après lancement d’un appel d’offres, l’entreprise « Les Chantiers du Barrois » a été retenue par le SMAVAS pour réalisés l’ensemble des travaux inscrits au programme.

Par ailleurs, des inventaires de suivi des peuplements piscicoles ont été programmés par le SMAVAS sur l’ensemble des sites restaurés de l’Auve et de l’Yèvre. La FDPPMA51 a été recruté par le SMAVAS pour réaliser ces pêches électriques. Tous les sites ont été prospectés avant travaux. Des pêches électriques sont désormais programmées en année N+3 (soit après un cycle biologique piscicole de la truite Fario).

  • Reconstitution d’un lit mineur sinueux, décolmaté et diversifié et création d’habitats piscicoles, par aménagement de risbermes de matériaux gravelo-terreux maintenues par des fascines de saules et par aménagement de déflecteurs et habitats piscicoles rustiques en génie végétal de type peigne sur le tronçon 04 de l’Auve en amont de l’étang des Baroches (500 ml), commune de Saint-Mard-sur-Auve :

Les travaux ont consisté à refaçonner un lit mineur plus ou moins sinueux au sein du lit mineur actuel sur-élargi et fortement envasé et à recréer des habitats piscicoles. Les aménagements réalisés visent principalement à resserrer le lit mineur, pour rétablir la dynamique fluviale de l’Auve et permettre au cours d’eau de décolmater ponctuellement son substrat de sables-graviers et diversifier ses faciès d’écoulement et habitats (variations des profondeurs, vitesses et substrats et diversification des habitats dans le lit et en berge).

Deux techniques différentes ont été mises en œuvre sur ce tronçon de 500 ml pour reconstituer un lit mineur dynamique et diversifié tout en créant des habitats piscicoles :

  • Resserrement du lit mineur par aménagement de banquettes de matériaux gravelo-terreux maintenus par des fascines.
  • Resserrement du lit mineur et aménagement d’habitats rustiques par mise en œuvre de larges banquettes en génie végétal, de type peignes.

Tous les matériaux gravelo-terreux (1500 m3) avaient été récupérés il y a 3 ans, sur la commune voisine de Auve et issus de terrassements de création de méthaniseurs, dans l’objectif de créer les banquettes. Ils avaient été stockés sur site du présent chantier. Tous les végétaux nécessaires au façonnement des fascines et des peignes ont été prélevés sur site, au sein de la ripisylve de rive droite. Aucuns végétaux n’ont été prélevés dans la saulaie de rive gauche. Et tous les travaux ont également été réalisés depuis la rive droite.

Les travaux ont débuté le 15 septembre et ont duré 3 semaines.

Avant travaux :

 

Lit de l’Auve en amont de l’étang entre la sortie du village de Saint-Mard-sur-Auve et l’étang des Baroches est très large (largeur variant de 8 à 16 m !). Au droit de l’étang, le lit est très large (14-16 m) et fort envasé : envasement d’1,5 m par endroit au sein même du chenal d’étiage et les atterrissements latéraux peuvent cumuler 2 m de vases-limons. Certains étiages, les hélophytes végétalisent les atterrissements et envahissent le lit mineur, le recouvrant totalement par secteur (cresson de fontaine et faux-cresson). Ponctuellement les saules buissonnants envahissent le lit mineur.

 

Pendant et après travaux :

                                                  

Banquette de matériaux gravelo-terreaux                                                 2 rangées de pieux imputrescibles sont battues

avant mise ne place des fascines.                                                               avant création des fascines.

 

Portion envahie par les saules buissonnants : une partie a été arrachée à la pelle hydraulique, resserrement du lit par aménagement d’une banquette en rive droite. Les fagots sont préparés manuellement et mis en place par la pelle hydraulique. Vue sur une banquette terminée.

Portion de cours d’eau avec présence d’une large résurgence de nappe en rive droite : large exsurgence de rive droite maintenue connectée à l’Auve : ample méandre resserré par aménagement de banquettes suite à l’arrachage de saule envahissant, résurgence conservée avec aménagement d’un chenal de connexion à la rivière.

Lit mineur après aménagement d’un large et long peigne en rive gauche. La composition des peigne varie en fonction des essences présentes en ripisylve. Les troncs disposés en bordure de peignes créent des abris sous-berge.

Peigne de rive gauche avant battage des pieux. 1 mois après travaux, on perçoit bien le processus de décolmatage du substrat de sables-graviers se mettre en action. Le petit atterrissement central dans le lit mineur a été conservé.

 

  • Diversification des faciès d’écoulement et des habitats piscicoles par aménagement de blocs non gélifs épars au sein du lit mineur sur le tronçon 05 de l’Auve au droit de l’étang des Baroches (550 ml), commune de Saint-Mard-sur-Auve :

 

Les travaux ont consisté à disposer au sein de ce lit canalisé des amas de blocs non gélifs épars.

Ces aménagements vont permettre de diversifier au maximum les faciès d’écoulements et de créer des habitats piscicoles. Pour assurer cette mosaïque d’écoulements, de substrats et d’habitats, l’aménagement des blocs revêt diverses formes, dimensions, densités et implantations.

Initialement prévus sur les 350 ml du tronçon les moins diversifiés et les plus colmatés, finalement les aménagements ont été réalisés sur l’ensemble du tronçon canalisé, soit 550 ml ; car il restait un surplus de blocs non gélifs suite aux divers chantiers de renaturation de l’Auve et l’Yèvre réalisés cette année. L’entreprise n’a demandé aucun surcoût pour ces aménagements complémentaires, cela leur évitait notamment de réacheminer les blocs en surplus au fournisseur.

Les travaux ont duré 3 jours et ont clos les travaux réalisés sur cette tranche 2020 (fin des travaux le 9 octobre).

Avant travaux :

                                                    

Tronçon rectiligne, pincé entre 2 berges verticales et abruptes et avec une largeur de 3-4m. Les habitats sont quasi inexistants et la ripisylve très clairsemée. En revanche, le substrat de sables-graviers est faiblement colmaté.

Pendant et après travaux :

                                                    

Ici, un amas de blocs disposés en confortement                                                Resserrement central du lit. Les amas de

d’un atterrissement existant en rive gauche et un                                              blocs ont été disposés de l’aval vers

autre légèrement désaxé du milieu du lit : diversification                                   l’amont du tronçon. Leur implantation

du substrat et création d’habitats piscicoles dans les                                          est faite en fonction du tracé préférentiel

espaces entre les blocs.                                                                                        existant du cours d’eau.

 

                                                    

Sur les portions aux eaux plus courantes, les                                                    Le reliquat d’un ancien seuil fait de blocs a

blocs sont disposés individuellement de façon                                                 été dérasé (en arrière-plan) et maintenant

éparse dans le lit.                                                                                               forme un radier avec une mouille à l’aval :

                                                                                                                           décolmatage rapide du substrat.

 

 

Les commentaires sont fermés.